Alligny-en-Morvan.


Présentation rapide de la commune:

Elle fait partie du canton de Montsauche, de l’arrondissement de Château Chinon du département de la Nièvre.
Etendue sur 4885 ha, elle compte 655 habitants qu’on nomme Allignycois ou Allignygois.

Deux hypothèses quant à l’origine du nom de la commune:

  • -des mots celtes "al" (haut, élevé) et "ignis" (feu) donc "feu élevé" (entretenu sur la montagne du Grand Habre?)
  • -d’un administrateur romain Aliniacus ou Elianus qui y possédait une villa. Alligny fut jadis appelé "Aligneium" , "Aelianacum" .

Approche historique:

D’origine très ancienne, la localité a existé bien avant la conquête romaine. Des voies celtes se croisaient sur son territoire, en particulier celle reliant Bibracte et Alésia. Sous l’ancien régime, Alligny était le siège d’une importante seigneurie remontant aux origines de la féodalité. A la frontière du Nivernais, la plus grande partie d’Alligny dépendait de la province de Bourgogne. Le patois local, différent de celui des communes nivernaises, porte la marque de cette appartenance.

C’est la commune la plus à l’est du département de la Nièvre auquel elle fut rattachée en 1791 , malgré une pétition du conseil municipal demandant le rattachement à la Cote d’Or.

La population a été très nombreuse : 2500 habitants au milieu du XIX, si bien que le curé se lamentait alors de voir son église trop petite! Puis l’exode rural fit chuter ce chiffre à 2065 en l901, 1003 en 1954. Beaucoup «s’expatrièrent» à Paris notamment. Il faut ici rappeler l’activité des nourrices qui fournissaient ainsi des revenus complémentaires à leur famille, dans un contexte économique difficile ; de même étaient placés des enfants de l’assistance publique dans les familles morvandelles : "les petits Paris".

Les activités économiques ont été importantes: il y eut une douzaine de moulins dans la vallée du Ternin, travaillant le grain mais aussi les écorces pour les tanneries de Saulieu. Une mine de plomb argentifere fut exploitée à la Place jusqu’en 1931. De 1903 à1939 une ligne de chemin de fer d’ intérêt local (Corbigny-Saulieu) transportait les voyageurs et les marchandises, désenclavant ainsi cette région.



Revenir
à la page
Morvan