Promenade 2.

2.5 Km

A circuit of Alligny.



Pont d'Alligny.
Le pont sur le Ternin (rivière autrefois appelée Tarraine) fut inauguré le 14 octobre 1833. Il est établi sur la route D 516 d'Alligny-en-morvan à PierreEcrite, construit en pierre de taille de granit (arc de front des arches et parapet) et moellons équarris. Cette construction comporte trois arches de plein cintre, un tablier en léger dos d'âne, un parapet bordé de chasse-roues. Sa structure ressemble à celle des ponts de petite dimension du XVllIème siècle. D'importantes inondations eurent lieu en 1833, plusieurs riverains furent obligés. de déloger pour quelques jours, l'eau envahissant les maisons du bas d'Alligny jusqu'au pied du cimetière (qui entourait alors l'église).

Croix à l'ouest du pont d'Alligny (pierre calcaire, haute de 4,32m).
Elle a été placée là au debut de notre siècle. Elle date du XVIII° siècle et porte l'inscription suivante : "Cette croix a été érigée, à l'honneur de la mort et passion de nostre seigneur Jesus-Christ par Messire Claude Quarré Chevalier Comte d'Alligny officier au regiment de la Chene Laye, son frère, le 26 mars 1725."
Brisée à la Révolutión, M. Pillien curé de la paroisse, la fit réparer en 1825. La maison des Quarré, Barons puis Comtes d'Alligny remonte au XllIème siècle. En 1676 Louis XIV conféra le titre de Comte à Pierre Quarré pour hauts faits de guerre. Leurs armes étaient: échiquetté d'azur et d'argent de six traits, au chef d'or chargé d'un lion passant, léopardé de sable armé de même et lampassé de gueule, avec la devise "Quadrati semper aequales undique-recti" (carrés toujours et droiture indéfectible)

Le "travail".
Le "travail" est une sorte de cage en bois utilisé jadis par les maréchaux ferrants pour assujettir de grands animaux domestiques (boeufs, mulets, ânes,...) pendant qu'on les ferrait ou soignait. Un système de treuil et de sangles permettait d'immobiliser l'animal dans différentes attitudes. Le maréchal ferrant soignait également les pattes des boeufs : mal blanc, talures,...

Plague commémorative Jean Genet (1993) (face à la bibliotheque).
L'écrivain Jean Genet, enfant de l'assistance publique, a passé les années de son enfance chez ses parents nourriciers au bourg d'Alligny. Une plaque apposée sur la maison, et dévoilée en 1993 par Monsieur François Mitterrand, Président de la République, rappelle ce souvenir : "Je fus élevé dans le Morvan par des paysans".
Les nourrices "sur place" accueillaient dans le Morvan les enfants abandonnés placés par l'Assistance Publique .On appelait ces enfants les "petits Paris".

Château d'AlIigny (à droite de la route menant à Jarnoy).
Sous le régime de la féodalité, Alligny eut ses seigneurs. Barons d'abord, ils furent élevés ensuite à la dignité de Comtes en 1676 dans la personne de Pierre Quarré, surnommé le Brave d'Alligny par Louis XIV, à cause de sa belle conduite devant Maêstrich et Valencieiines. Ils eurent trois residences : la tour d'Alligny , la tour d'Ocle et le château actuel. Son existence remonte au XVème siècle. Au XVII1ème siècle, il comporte deux corps de logis et six tours, rebâties après avoir été rasées sur l'ordre d'Henri IV. Les seigneurs d'Alligny exerçaient la haute, moyenne et basse justice, cas relativement rare. Ils avaient aussi le droit de dresser potence. La physionomie actuelle du bâtiment ne reflète guère l'importance du passé.

Lavoirs et foutaines.
L'eau étant abondante en Morvan, il ne manque pas de sources, fontaines, puits et bien sûr lavoirs. Certaines fontaines avaient, selon la tradition populaire, des vertus particulières, les unes réputées pour guérir de fièvres, les autres pour améliorer la fertilité .... Des pèlerinages y étaient organisés (Fontaine Saint Hilaire, Chapelle des Brebis dédiée à Saint Franchy).
Les lavoirs étaient des lieux de convivialité pour les femmes essentiellement, puisque leur revenait la charge de faire la büe (lessive), travail long et pénible, en période hivernale particulièrement. C'était là que les nouvelles s'échangeaienf.

Gare d'Alligny.
C'est en 1901 (le 4 aoüt) que fut inaugurée la ligne Corbigny-Ouroux, prolongée des le 2 décembre de la même année jusqu' à Alligny. L'exploitation de cette ligne revenait à la Compagnie des Chemins de fer de la Nièvre, puis en 1902 le service fut assure par La Société générale des chemins de fer économiques. En juillet 1903 fut ouvert le tronçon Alligny -Saulieu. Cette ligne était conçue pour desservir une region importante, jusque là privée de chemins de fer, et de la relier à deux grandes lignes existantes, amenant ainsi un supplement de trafic aux gares de Corbigny et Saulieu. Ce projet remonte a 1883 et fut 1' objet de longs débats, au conseil général notaniment. En 1897 le Parlement a adopté le projet de loi déclarant d'utilité publique l'établissement du chemin de fer d'intérêt local de Corbigny à Saulieu (à voie de 1m de large). Les bâtiments prévus: un bâtiment de service de 9m sur 8m, comprenant au rezde-chaussée une cuisine, une salle d'attente, un bureau pour la distribution des billets et 1'emplacement indispensable pour l'enregistrement des bagages, et au premier étage, un logement modeste, mais commode, pour le chef de gare. Des cabinets d'aisances et un petit local y attenant pour la lampisterie. Une halle à marchandises de 6m sur 5m. Un petit quai découvert de 20m à 40m de long. Le dernier passage du train, le "Tacot" eut lieu le 15 mars 1939, Ia concurrence des nouveaux modes de transport routier s'avérant trop importante.

L'ancien presbytère (face au cimetière, à gauche de la route menant au hameau de la Crémaine).
Au XVIème siècle les cures, a la merci de bandes guerrières, décidèrent de bâtir un presbytère non loin du château féodal. Ils y demeurèrent jusqu'au début du XXème siècle, au moment de la séparation de l'Eglise et de l'Etat. La commune vendit le bâtiment en 1910.

Actuel presbytère (au nord de l'église).
En 1836 Mme de Sérent ,propriétaire du château d'Alligny, exprima l'intention de fonder un établissement de trois religieuses destinées à l'éducation des filles et au soin des malades. Les travaux débutàrent en 1844, en 1847 1'établissement commença a fonctionner. Il fut fermé en 1902, à la suite de la loi sur les congregations.

Monument aux morts.
Elevé au debut des années vingt, il comporte deux colonnes rappelant celles qui, en face, ornent l'entrée ouest de l'église; elles proviennent du château de Champeau.

Eglise Saint-Hilaire.
Erigée au XVème siècle sur les fondations d'une chapelle seigneuriale du XIIème elle a garde de l'art roman son clocher central aux baies géminées. De nombreuses modifications ont été réalisées au cours des deux derniers siècles, notamment au niveau de la nef. Mais c'est de 1960 à 1980 que son aspect intérieur a radicalement changé, pour améliorer son usage fonctionnel. Ces dernières modifications sont l'oeuvre d'artistes locaux ( tympan en cuivre martelé, grilles, fonds baptismaux...).


GiteRental Homepage.  The gîte at Reglois.  The gîte at Palaizot.  The gîte at Valouze.  The Morvan Homepage.